Home News Société Grenoble : un clip de rap à l’origine de l’alerte sur des...

Grenoble : un clip de rap à l’origine de l’alerte sur des hommes armés

Des vidéos tournées dans le quartier du Mistral, à Grenoble, montraient des hommes équipés d’armes de guerre. Les images avaient suscité un déchainement de commentaires sur les réseaux sociaux et l’indignation de la classe politique.

Après enquête, il s’avère que le groupe de rap Corbak Hood soit à l’origine de l’incident qui a eu pour conséquence une descente de police dans la cité du Mistral, opération durant laquelle aucune arme n’a été saisie et aucun suspect n’a été interpellé. L’événement avait également été à l’origine d’une joute verbale entre Gerald Darmanin, Ministre de l’Intérieur et Eric Piolle, le Maire EELV de Grenoble pointé du doigt pour son laxisme sécuritaire.

Le clip du rappeur Corbak Hood, diffusé pour la première fois le lundi 31 aout, montre les fameuses images d’hommes armés patrouillant dans le quartier. Ces images avaient été interprétées comme montrant de supposés dealers protégeant leur quartier sous fond de rivalité entre gangs adverses. Le clip de la chanson “chicagre”, par sa nullité, est à la hauteur de la déception ressentie par les politiques indignés qui avaient hurlé au loup en mettant en cause la politique sécuritaire de la ville.

Un clip du rapeur Corbak Hood

Il n’en reste pas moins que Grenoble est une ville où l’insécurité est grandissante et où la politique menée en matière de sécurité est des plus laxiste. La ville ne compte en effet qu’un faible nombre de policiers municipaux qui ne sont pas en mesure de faire face aux nombreux incidents qui surviennent quotidiennement.

Le rapeur Corbak Hood a surfé sur la vague médiatique de cette affaire, puisqu’il a intégré dans son clip des images issues des reportages TV autour de cette affaire. A la fin du clip, il est précisé : “Les armes sont factices, les produits n’étaient que du CBD, seules les friandises sont vraies. Un grand merci aux médias BFM TV, C News, Le Dauphiné Libéré pour la promo.” Le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, souhaite la poursuite de l’enquête sur cette affaire afin de faire toute la lumière sur ces événements.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version