Retour sur le Séminaire International de l’Agriculture biologique du 18 juin 2019

Le thème de ce séminaire annuel du mardi 18 juin était : « le Bio face aux enjeux sociaux et environnementaux ». Durant ce rendez-vous, plusieurs sujets ont été abordés, notamment en la présence et avec la participation de nombreux experts internationaux de ce secteur. Ces derniers étaient par ailleurs réunis autour de Philippe Henry, président de l’Agence Bio, et Florent Guhl, qui en est le directeur.

Une journée marquée par la richesse des débats

De nombreux échanges ont été réalisés à l’occasion de la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) qui est en cours de discussion, et pendant laquelle le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, lors de sa conclusion, avait partagé sa confiance en l’agriculture bio et les espoirs qu’il place dans le développement du secteur.

Un séminaire international à la hauteur des enjeux

Avant d’aborder les différents sujets et débats, il y a eu la présentation du rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dont la coordinatrice Julie-Marie Belanger, avait rappelé la menace représentée par le déclin de la biodiversité pour l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture mondiale. Elle a également insisté sur la nécessité de faire évoluer rapidement les modes de production.

Ce constat a par ailleurs permis de découvrir les initiatives venues d’ailleurs pour une alimentation bio accessible à tous. L’avènement de flux internationaux bio équitables avait notamment été mentionné lorsqu’Elena Panichi, chef d’unité adjoint de l’agriculture bio à la direction agriculture de la Commission européenne, avait mis le point sur la réponse apportée par le nouveau règlement bio européen sur les équivalences et certifications entre l’Union européenne et le reste du monde.