BMO 2019 en Auvergne-Rhône-Alpe : besoins en Main-d’œuvre

Recensant les intentions de recrutement des employeurs, l’enquête BMO est réalisée chaque année par Pôle Emploi pour mieux connaitre les potentiels recruteurs en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour l’année 2019, l’enquête sur les « Besoins en Main-d’œuvre » en Auvergne-Rhône-Alpes démontre un constat, notamment la forte hausse du niveau d’intentions d’embauche des entreprises de la région. Grâce à la définition des besoins et attentes des sociétés, cette étude permet à Pôle emploi de corréler au mieux l’offre et la demande.

335 900 projets de recrutement

Cette perspective prouve que les besoins en main-d’œuvre sont toujours à la hausse : une augmentation de 13 % par rapport à l’année précédente, qui enregistrait 296 500 projets de recrutement. Par ailleurs, elle concerne tous les secteurs d’activité, et essentiellement le transport, la logistique, la construction et l’industrie manufacturière, avec des contrats à long terme. Sinon, cette initiative se confirme également par les difficultés d’embauche des entreprises qui peinent à trouver des candidats correspondant à leurs attentes.

Des besoins élevés dans le secteur industriel

Auvergne–Rhône-Alpes se distingue par la grande diversité de ses activités industrielles. Le secteur constitue environ 26 000 projets d’embauche en 2019, et ce, dans tous les domaines. L’Ain, la Loire et la Haute-Loire sont les départements les plus concernés par ces programmes. Les branches principales où les recrutements sont véritablement difficiles sont la métallurgie (71 %), l’industrie textile, de l’habillement et du cuir (61 %), l’énergie et la gestion de déchets (65 %).

L’opération #VersUnMétier

Avec l’objectif de réduire les tensions sur le marché du travail, Pôle Emploi n’a pas manqué de lancer des actions en direction des employeurs. À force de constater des difficultés à trouver des employés, l’opérateur de service public se mobilise à travers cette initiative pour accompagner les recruteurs et multiplier les opportunités de mise en relation entre sociétés et candidats. En Auvergne-Rhône-Alpe, elle engendre plus de 1080 actions chaque trimestre. Pour répondre aux besoins en main-d’œuvre dans les domaines d’excellence dans la fameuse région, le PACTE financera 110 000 parcours.