Le Groupe Soufflet a procédé à l’inauguration de son premier moulin bio installé à Lozanne

Le 4 avril dernier, le Groupe Soufflet a inauguré son premier moulin bio situé à Lozanne (Rhône). Grâce à la capacité de stockage de cette machine à moudre (3 500 tonnes), quelque 24 000 tonnes de farines de blé supplémentaires seront produites chaque année en France. Son coût de reconstruction s’élève à 2,25 millions d’euros, un investissement de grande envergure pour promouvoir les produits bios français…

Moulin de Lozanne : un investissement stratégique pour les farines 100% bios françaises

La construction de ce moulin bio de Lozanne est pour le Groupe Soufflet une initiative émergente s’inscrivant dans le cadre de son engagement à développer les filières céréalières en phase avec les exigences d’une agriculture durable et biologique. Ce projet a été élaboré en total respect des grandes orientations relatives aux États généraux de l’Alimentation. En effet, à l’instar de la phase de collecte, le processus de stockage et de transformation céréalier requiert également une structure logistique adaptée, surtout vis-à-vis des productions de petite quantité. D’ailleurs, la principale mission de ce moulin est de faire figure d’infrastructure stratégique pour soutenir la filière blé bio française. Cela tombe bien, car après cette rénovation complète, la machine pourra tourner 7jours /7 et 24h /24, de quoi alimenter les clients artisans-boulangers et industriels de produits frais et de qualité exceptionnelle.

Le bio français bénéficie d’un accompagnement de proximité

À l’heure où le phénomène de réchauffement climatique est devenu un sujet de préoccupation majeure, la filière bio se doit d’être un levier de croissance pour l’agriculture familiale française. En fait, le marché des farines bios contribue à l’atteinte de cet objectif en mettant en valeur le secteur de la Boulangerie-Viennoiserie-Pâtisserie 100% naturelle. Qui plus est, soutenu par une demande de plus en plus dynamique (25 % des Français consomment actuellement du pain bio), le créneau de la farine bio ne peut que prospérer. Les entreprises qui se sont spécialisées dans la transformation de ce produit noble ont donc pu améliorer leur marge bénéficiaire tout en appuyant l’économie locale. En ce qui concerne le Groupe Soufflet, les perspectives de croissance sont très ambitieuses. Le fait est qu’il collabore actuellement avec plusieurs agriculteurs prêts à tout pour prioriser la dimension écologique de leur activité.