Retour en images sur l’évolution du portail Yahoo.fr apparu en France en 1996

Nous lançons cette série intitulée “Retour vers le web” afin de replonger nos lecteurs dans les archives du réseau mondial qui révolutionne jour après jour des pans entiers de nos sociétés interconnectées. Aujourd’hui, notre séquence nostalgie nous replonge dans l’arrivée sur le web français d’un des pionniers parmi les portails de recherche, le bien nommé Yahoo! toujours présent sur le réseau.

 

1994 : la naissance de la pieuvre

Créé en janvier 1994 aux USA et annuaire web à son origine, le portail Yahoo! va vite gagner ses lettres de noblesse en devenant le site Internet le plus visité en 2004. C’est donc en 1996, soit 2 ans après sa création outre atlantique que le paquebot Yahoo! débarque en terre numérique française, petit eldorado. Voici une capture d’écran du site Yahoo! tel qui est apparu sur le web français en décembre 1996.

Le design est on ne peut plus basique. Nous pouvons distinguer un moteur de recherche surmonté d’une publicité pour Mars et d’un logo devenu sans doute un collector dans son genre. Les rubriques de l’annuaire font déjà la part belle à l’information, laissant déjà présager l’emprise énorme que nous connaissons aujourd’hui de la part des GAFA sur les médias.

2002 – 2009  : l’expansion fulgurante

Cette période est marquée par les partenariats et le rachat de technologies concurrentes. La salve impressionnante de nouveaux services lancés durant cette période propulse Yahoo! au firmament du Web à tel point que Microsoft propose la somme de 44 Milliards de $ pour racheter l’entité. Offre refusée par Yahoo! qui s’en mordra les câbles par la suite. Voici une capture d’écran du site au somment de sa gloire en février 2008.


Le portail s’est nettement structuré, a adopté un design moderne et offre une multitude de services innovants tels que des logiciels de messagerie intégrés, les services “Yahoo! Answers” et “Yahoo! traduction”, une gestion innovante des favoris, un moteur de recherche de vidéos, le partage de photographies, etc.

2009 – 2014 : les prémices de la chute

En  2011, le départ de Jerry Yang, cofondateur de Yahoo! avec David Filo, sème le doute dans les équipes et marque une période de gouvernance troublée. La situation est tellement délétère qu’il faut recruter une perle rare pour espérer rétablir la concorde et une stratégie. C’est une vice-présidente de Google, Marissa Meyer qui sera recrutée afin de tenter de redresser la barre. Dans le but de renflouer les caisses et d’engager sa nouvelle stratégie, elle vend les bijoux de famille, à savoir les 15 % de participations détenus dans le groupe AliBaba pour la somme de 40 milliards de $.  Voici une capture d’écran de notre machine à remonter le web datant du mois de janvier 2015.


Depuis 2014 : tout part en couilles…

2014 marque la chute des bénéfices du groupe et l’effondrement de l’action. En conséquence, des suppressions de postes très importantes sont mises en place pour atteindre les 2/3 des effectifs. Plusieurs département des publications numériques liées à la santé, à la nutrition, aux voyages, etc. sont abandonnées. A cela s’ajoute des scandales de piratage avec le vol de plus de 500 millions de comptes de messagerie Yahoo!, soit tout de même près de la moitié de la totalité de ses comptes. Malgré cela, racheté par le groupe américain Verizon pour la somme de 4,5 Millards de $, Yahoo! perpétue sa présence sur le web français avec 1,78% de part de marché pour son moteur de recherche et un logiciel de messagerie qui reste néanmoins bien implanté. L’ex-gloire du web a été fusionnée avec AOL et a integré Oath, qui devient aujourd’hui Verizon Media.