Les lauréats du Trophée Béton Écoles : l’ENSA Clermont-Ferrand sur le podium

La cérémonie de remise des prix de la 7ème édition du Trophée béton Écoles s’est déroulée jeudi 10 janvier 2019, à la Maison de l’architecture en Ile-de-France. Le jury, présidé par Lorenzo Diez, architecte et directeur de l’école d’architecture de Nancy, a désigné les 4 projets lauréats et attribué une mention spéciale parmi 10 nominés.

Le Trophée béton Écoles en quelques mots

Le Trophée béton Ecoles est une idée de l’association Bétoci, du Centre d’information sur le ciment et de la Fondation École Française du béton. Placé sous le haut patronage du ministère de la Culture, sa première édition a été organisée en 2012. Pendant ses 7 années d’existence, l’objectif du concours reste le même : récompenser et appuyer les jeunes talents issus des écoles d’architecture françaises afin de leur offrir l’opportunité de s’épanouir professionnellement. L’initiative cible avant tout les projets de fin d’étude mettant en avant l’esthétique, la dimension environnementale et technique du béton.
En fait, cette 7ème édition a eu l’occasion de recevoir 105 candidats constitués d’architectes et d’ingénieurs en BTP. Après la phase de présélection, dix projets ont suscité la curiosité du jury. Ainsi, pour décrocher le Jackpot, leurs concepteurs respectifs n’ont eu que quelques minutes pour persuader un jury composé de personnalités emblématiques de l’univers de l’architecture, de l’ingénierie ainsi que des enseignants chevronnés dans ce domaine.
En tout cas, ce type de compétition contribue activement à aider les jeunes étudiants à maîtriser les ficelles du métier de la création architecturale et de la construction immobilière. La preuve, les 10 premiers projets nominés bénéficieront d’un accompagnement de haut niveau et ont déjà fait l’objet d’une exposition accessible au grand public jusqu’au jour du Saint-Valentin.

Les heureux gagnants du Trophée béton Écoles 2018

La délibération s’est faite sous la présidence de Lorenzo Diez, non moins architecte et directeur de l’école d’architecture de Nancy. Ainsi, quatre prix ont été discernés aux lauréats avec une mention spéciale attribuée à un œuvre coup de cœur.
Aline Cousot & Enzo Sessin ont obtenu la première place pour leur projet sur la ville cryptée de la place d’Italie transformée par des sous-sols. L’inspiration des deux architectes part du constat selon lequel la saturation spatiale des villes métropolitaines s’accentue d’année en année, ce qui nécessite une nouvelle piste d’urbanisation. Leur objectif est donc de créer une nouvelle dynamique en exploitant les atouts inimaginables des sous-sols.
Le second prix a été attribué à Sabine Fremiot pour son incroyable Tour carrée implantée en plein cœur de la Bavière. Ce projet se démarque par la pureté de sa forme. En plus, Sabine n’a pas hésité à tirer le meilleur parti des gratte-ciels pour offrir plus d’espace public.
Le troisième prix a été partagé par Pierre Ide, Arthur Bila, Cesar Delebarre-Debay et Thibault Deschatre de l’ENSA Clermont-Ferrand, pour leur conception unique : le Parc des Terrils. À vrai dire, ils ont utilisé du béton de schiste pour réincarner le passé industriel de la Vallée Mosane.
À la quatrième position ? Steve Meyer avec son projet axé sur la création d’un pôle d’échange multi-facettes situé dans la surprenante ville de Londres.