« Il y a une vie après la maladie » : un évènement pour les femmes touchées par le cancer du sein

Il est souvent difficile pour les femmes de réintégrer le milieu professionnel et social après le cancer. C’est la raison pour laquelle l’association SARA (Soutien et Accompagnement pour Reconstruire l’Avenir) leur vient en aide.

Le cancer du sein : augmentation du taux des personnes touchées

De nombreuses femmes dans le monde sont atteintes par le cancer du sein. En France, cette maladie touche à peu près 54 000 nouvelles femmes tous les ans. Le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquent et plus répandu puisqu’une femme sur dix est touchée. Pour les aider à surmonter cette épreuve difficile, le Gouvernement a mis en place un plan 2014-2019 qui a pour principe de « préserver la continuité et la qualité de vie ». Celui-ci a également pour but de guérir la maladie, d’accompagner les malades et ses proches durant cette rude épreuve, mais aussi de réduire l’impact de ce problème de santé sur la vie professionnelle ou personnelle.

L’association SARA, pour le soutien des femmes atteintes d’un cancer

L’association SARA a été créée dans le but d’accompagner les femmes lors de leur réintégration dans la vie sociale ou dans le milieu du travail durant et après le cancer. Elle les soutient pour qu’elles aient un avenir meilleur. Afin d’épauler ces femmes, l’association SARA les aide à lutter contre les préjugés, la peur et l’exclusion sociale. Son souhait est d’organiser un évènement « Il y a une vie après la maladie » lors d’Octobre Rose, samedi 13 octobre 2018 au gymnase Adolphe Pégoud à Grenoble, pour aider les femmes qui sont touchées par le cancer du sein à avancer la tête haute et se maintenir dans leur travail. Effectivement, elles ont du mal à assumer leur retour dans la vie quotidienne, sociale et professionnelle pendant ou après la maladie. À noter que celle-ci devient chronique à force de poursuivre un long traitement. Certaines femmes pensent que le travail est comme une thérapie. D’autres ont une autre vision et considèrent que l’activité professionnelle est « un support au sentiment d’utilité et de reconnaissance sociale » et leur permet de vivre ainsi que de penser comme « tout le monde ». Pour collecter les fonds nécessaires à l’organisation de cet évènement, une campagne de crowdfunding sur la plateforme de financement GoFundMe a été lancée.