Coup d’envoi de la coupe du monde d’escalade à Chamonix !

Du 11 au 13 juillet 2018, les 150 meilleurs grimpeurs de la planète, venus d’une trentaine de pays, se retrouveront pour la 2ème étape de l’IFSC Climbing World Cup à Chamonix Mont-Blanc Chamonix. Organisées depuis 18 ans par le club des Sports de Chamonix avec l’aide de 50 bénévoles, les épreuves de vitesse et de difficulté passionnent petits et grands, alpinistes et novices, compétiteurs ou randonneurs. Si les plus illustres grimpeurs et alpinistes ont laissé au fil du temps leur nom sur des voies mythiques de la vallée, c’est un chamoniard actuel N°1 mondial, Romain Desgranges qui est aujourd’hui le plus grand ambassadeur de l’escalade française dans le monde.

Chamonix, ville de sport, vibre toujours pour l’escalade



Chamonix, cité montagnarde, vue au rythme de la pratique du sport : trail, ski, alpinisme, VTT… Le Mont-Blanc nourrit les esprits de conquêtes et challenges sportifs. Grâce à son centenaire Club des Sports, Chamonix a pu développer ses atouts par l’ l’organisation d’événements sportifs, du plus familial au plus élitiste. Répondre aux aspirations de tous tout en leur permettant d’accéder au plus haut niveau, tel est le projet de la ville et de son club. C’est ainsi qu’avec la volonté de toujours promouvoir cet esprit que la section d’escalade du Club des Sports organise pour la 18ème année consécutive cette coupe du monde et s’enorgueillit d’avoir aujourd’hui le numéro 1 mondial parmi ses licenciés. Les meilleurs grimpeurs pourront démontrer leur talent sur un mur artificiel de près de 15 mètres de haut, situé place du Mont-Blanc, au cœur de la ville. Les 3 jours de compétition sont en libre accès et l’organisation attend un public de plus de 20 000 personnes prêtes à frissonner et à encourager les athlètes.

Une compétition aussi surprenante que majestueuse



L’escalade est un sport de précision et de travail. Mental et force s’accordent en souplesse pour rendre le corps façonnable, lové à la paroi. En compétition, chaque geste peut tout faire basculer, ce qui la rend encore plus palpitante, plus incertaine, à l’image de l’édition 2017 de l’étape chamoniarde, où le français, alors N°1 mondial, Romain Desgranges, termine au pied du podium. La compétition de 2018 se déroule en trois temps forts : le 11 juillet avec la cérémonie d’ouverture et une présentation des athlètes, le 12 juillet, l’épreuve de vitesse et le 13 juillet, l’épreuve reine, celle de difficulté. La vitesse est la dernière-née des compétitions d’escalade. A partir d’une voie très verticale de 15 mètres de haut, normée et homologuée, les grimpeurs disposent chacun de deux essais pour se qualifier sur leur meilleur temps au 8ème de finale. Les 16 plus rapides s’affrontent ensuite en duel sur deux voies totalement identiques, le vainqueur étant celui qui arrive le plus rapidement en haut. La difficulté est l’épreuve la plus ancienne d’escalade sportive. Elle demande technicité et réflexion puisque le grimpeur doit aller le plus haut possible sur un mur de 15 mètres environ en suivant une voie inconnue, dans un temps imparti. Le vainqueur est celui qui a été le plus haut et le plus rapide possible en cas d’égalité.

Pour plus d’informations, c’est ici.