La création lyonnaise à la fête

Chaque premier dimanche de juin, les artistes ont rendez-vous avec leur public dans la ville du Rhône. Le marché de L’estive est une manifestation conviviale qui met en lumière les savoir-faire locaux. C’est l’occasion pour les amateurs d’art d’acquérir des pièces uniques. Rencontre avec Sophie Mouleyre, présidente de l’Association Arts Pentes et bijoutière.

PressNut : Quelle est la particularité de L’estive par rapport aux autres manifestations impliquant des artistes ?
Sophie Mouleyre : C’est un marché d’été organisé par l’association Arts Pentes qui promeut les créateurs et les artisans des Ier et IVe arrondissements de Lyon. Cette structure met déjà en place un marché d’hiver depuis 14 ans. Nous cherchions une version été. Cet événement a dépassé l’agglomération lyonnaise et nous avons maintenant de la création régionale.

Pourquoi avoir ciblé ces deux arrondissements ?
Parce que l’association est née dans le Ier arrondissement. C’est un endroit où les Soyeux Lyonnais étaient installés. Il y a une histoire culturelle et créative dans la ville elle-même. Quand le textile est parti de Lyon, ces lieux là ont été investis par des artistes. L’idée c’est de montrer que sur ces territoires, il y a un savoir-faire et des belles choses à voir, à acheter.

Quelles sont les nouveautés de cette édition 2018 ?
Chaque année, le 1/3 des exposants est renouvelé. Beaucoup de domaines sont représentés : la céramique, le graphisme, l’illustration, la mode, le bijou, le travail du cuir et la maroquinerie en général.

Est-ce qu’il y a une spécificité lyonnaise dans la création ?
La spécificité de chaque exposant c’est que tout est fait, fabriqué, imprimé et cousu à la main localement. En rejoignant notre association, nous devenons plus forts et plus visibles. Nous avons un fonctionnement qui nous permet d’être tous ensemble dans un même lieu passant Place de la Croix-Rousse. C’est l’opportunité grâce à l’afflux de visiteurs de donner nos cartes de visite, de nous faire connaître. Ensuite l’objectif est de voir ce monde dans nos boutiques et ateliers respectifs. Nous éditons un plan qui recense sur les territoires des 1er et IVe arrondissements tous les emplacements de créateurs et d’artistes. Les touristes et les vacanciers utilisent beaucoup ce plan qui leur permet de se déplacer dans le quartier de manière originale.

Comment adhérer à l’association Arts Pentes ?
Il faut aller sur notre site www.artspentes.com, tout se fait en ligne. La condition est d’être installé à son compte. Il s’agit d’une association professionnelle qui n’est pas ouverte aux personnes qui pratiquent l’art comme un hobby.

Comment communique L’estive auprès du grand public ?
Nous avons une graphiste qui nous fait de belles affiches que l’on trouve notamment dans les boutiques et qui sont aussi placées dans les JC Decaux. Des flyers sont distribués quelques jours avant l’événement. Le bouche à oreille fonctionne également très bien. L’estive est rentré dans les habitudes, les gens savent que chaque premier week-end de juin, il y a notre rendez-vous avec les artisans. Notre association ne compte que des bénévoles.

Le public aura-t-il l’occasion de voir des performances ?
Il va y avoir un atelier origami pour les enfants de 14h à 17h. Pour l’aspect musical, une Batucada du nom de « Samba Démon » sera proposée. Il y aura deux points restauration pour les plus gourmands avec des burgers et des sucreries d’un maitre glacier.

L’estive, dimanche 3 juin 2018, Place de la Croix-Rousse, Lyon IVe arr. de 10h à 19h.