Ce n’est qu’après des mois de négociations par l’intermédiaire d’une messagerie cryptée que nous avons réussi à rencontrer l’un des journalistes du mystérieux journal La Mentable. Le rendez-vous a été fixé au cœur d’un petit village perdu au milieu du Livradois, un jour de marché. Malgré la foule présente ce jour-là, nous réussissons comme prévu à nous rejoindre, non loin de la fontaine, à l’abri des regards derrière un vendeur d’agrumes. Terry Toirachié est journaliste au Groupe Centre Chiant qui édite le journal La Mentable. Ce titre parodique s’intéresse principalement à l’Auvergne et à la vie dans les petits territoires. C’est aussi le credo de son principal challenger, le plus sérieux mais aussi plus confidentiel La Montagne. Rencontre avec Terry Toirachié, un journaliste passionné.

PressNut News : Pourquoi avoir pris autant de précautions avant d’accepter de nous rencontrer ? Vous pensez que Pierre Peyret le journaliste d’investigation de La Montagne pourrait être à nos trousses ?

Terry Toirachié : Il a essayé de nous joindre et essayé d’obtenir des informations mais nous ne savons pas où en est son enquête. Peut-être qu’il va arriver à nous découvrir. Nous attendons un peu. L’équipe tient pour le moment à préserver l’anonymat. Nous savons qu’un jour nous finirons par être découverts. Nous savons que si l’un est découvert, les autres le seront aussi. Nous ne doutons pas que le jour où Pierre Peyret nous débusquera cette information sera diffusée dans le monde entier.

Combien êtes-vous dans l’équipe?

Nous sommes sept, avec des envoyés spéciaux, bien entendu.

Quel secteur couvrez-vous?

Nous sommes tous auvergnats et nous couvrons donc toute l’Auvergne mais l’on peut faire parfois des articles internationaux.

Quel est l’historique de La Mentable ?

Les premiers articles datent de fin 2013, ensuite un journal papier est sorti en 2015 à quelques dizaines d’exemplaires, talonnant ainsi dès le début la diffusion de La Montagne. Nous avons alors rencontré Zigo Matic, un de nos journalistes aujourd’hui qui nous a proposé de monter le site Internet et de nous lancer sur Twitter. Ce que nous avons fait en 2017.

Peut-on en déduire que vous et votre principal challenger La Montagne avez basculé quasiment en même temps dans le monde moderne puisque c’est à peu près à la même date que La Montagne a mis son nouveau site en ligne ?

Nous n’avons pas fait exprès ! En tout cas La Montagne s’est fortement inspirée de notre charte graphique.

Vous êtes assez offensifs vis-à-vis de La Montagne. Que reprochez-vous à ce journal en particulier ?

Il n’y aurait pas de La Mentable sans La Montagne. Je n’ai pas l’impression que nous soyons vraiment offensifs.

Le détournement du nom en Groupe Centre Chiant est assez offensif, non ?

C’est que notre information à nous est toujours absurde et inutile. C’est aussi le cas de ce détournement de nom. Nous n’avons pas pour but d’attaquer qui que ce soit. Parfois La Montagne fait des articles locaux que l’on détourne gentiment.

Parce que vous avez l’impression que c’est de l’information parfois sans intérêt ?

Oui et non. C’est de l’information locale donc elle a un intérêt forcement pour la population mais elle se prête bien également aux détournements que nous en faisons.

“Nous avons prévu d’être vendus à plusieurs milliards d’exemplaires dans le futur”

Êtes-vous jaloux de la cagnotte du Groupe Centre France ? On parle de plusieurs dizaines de millions d’euros…

Nous avons prévu d’être vendus à plusieurs milliards d’exemplaires dans le futur, donc, non, aucun souci nous dépasserons largement cette somme.

En tout cas vous êtes envieux de leur beau siège social. Vous en parlez souvent dans vos articles.

Oui, c’est vrai, nous avions fait un article pour leur proposer un échange de locaux. Nous leur avions proposé nos locaux de quelques mètres carrés ou encore le Jardin Lecoq ou durant l’été il fait très bon. Oui, c’est vrai que leurs locaux ne seraient pas trop exigus pour accueillir notre équipe.

Vous êtes conscients d’être suivis par des poids-lourds de la politique ? Je pense notamment à Olivier Bianchi ?

Nous avons été surpris car nos premiers abonnés sur Twitter étaient essentiellement des politiques et des journalistes. Ils ont joué le jeu en retwittant les post. Depuis nous touchons un plus large public, ce qui est notre but. Olivier Bianchi est en effet un fidèle lecteur, mais nous avons aussi des groupements politiques qui nous suivent. Mais nous ne sommes pas un journal militant et la politique n’est pas notre priorité.

Pourquoi avoir choisi l’édition de Sauxillanges pour votre bandeau de Une Facebook ? Un attachement particulier pour ce village ?

Nous aimons bien ce nom un peu original, c’est un village atypique, avec beaucoup d’associations, un territoire dynamique et un peu alternatif. C’est à la fois l’Auvergne profonde mais qui bouge et qui est vivante.

Qu’est-ce que vous aimez dans la région ?

Nous aimons tous la région. Surtout l’aspect nature, la marche, la montagne. Et nous sommes tous des amateurs de fromage. Il y a souvent un fil conducteur « fromages » dans nos articles.

A l’inverse, qu’est-ce qui vous fait vraiment chier dans notre territoire, Terry Toirachié ?

De temps en temps nous tapons sur les Combrailles, d’autres fois sur Montluçon mais c’est surtout pour montrer qu’il y a des territoires délaissés car Clermont-Ferrand absorbe tout.

Vos projets de développement ?

Nous allons acheter un ensemble aux iles Maldives, pour nous reposer. Voire aux Seychelles. Nous allons aussi nous développer sur Instagram, augmenter le tirage papier et améliorer encore notre site Internet. Nous allons distribuer des flyers, des autocollants et peut-être des lots à gagner.

L’équipe de La Mentable :

Léa : descendante de Vercingétorix qui vit de la pension de veuve de guerre de son aïeul
Pâtéhankroütt El-Krieff : vendeuse de parapluies multicolores pendant la saison sèche en Birmanie.
Terry Toirachié : Inventeur du saut à l’élastique sans élastique, mais avec du rutabaga
Kelly Nepsy, espionne freelance, tueuse à la hache pour les VIP et artiste contemporaine
Jean-Jean Petit Jean : chevalier au poil doux mais rugueux et balladuriste convaincu
Zigo Matic : spécialiste du Hockey sur Gazon Kirghize entre 1972 et 1973 
Steven Cigale : expert en propulsion spatiale de caniches.

Retrouvez La Mentable sur son site Internet, Facebook et Twitter.

Crédit photo : © PressNut News