Nous connaissions déjà l’extrême fébrilité de Facebook sur tous les sujets qui touchent à la nudité. Le réseau social avait notamment été épinglé par la presse pour avoir censuré le post d’un internaute représentant le tableau “L’Origine du monde” de Gustave Courbet. Aujourd’hui ce n’est pas de pudibonderie qu’il s’agit mais de censure d’œuvres religieuses et plus particulièrement chrétiennes. Il semble qu’il soit désormais impossible de faire la promotion d’une image du Christ en Croix sur le réseau social.

Tout commence lorsque le Community Manager bénévole de l’Association des Amis de l’Abbatiale de La Chaise-Dieu, en Auvergne essaie de publier un post à l’occasion de l’exposition retraçant les 500 ans d’histoires des tapisseries installées dans l’Abbatiale par l’Abbé de Saint-Nectaire le jour anniversaire de la mort de Saint-Robert. Cette exposition qui se tient au Centre Casa Dei du 22 avril au 22 septembre présente une exposition photo qui permet, par l’agrandissement de certains détails, de redécouvrir la beauté des tapisseries et d’approfondir un aspect de l’Histoire du Salut qu’elles mettent en scène. Voici donc une exposition fort intéressante et susceptible d’intéresser un large public.

Malheureusement, il semble que le réseau social Facebook ne permettent pas de faire la promotion d’un tel événement. En effet, une publication sur la page des Amis de l’Abbatiale a été boostée par le Community Manager dans le but de toucher le plus grand nombre de monde dans la région. Le réseau social Facebook a refusé d’approuver la publication car la photo utilisé, le Christ en Croix, présenterait “du contenu choquant montrant des actes ou des menaces de violences”. Nous vous livrons la copie du rejet de Facebook pour cette promotion. Nous précisons que cette promotion a été rejetée deux fois de suite par Facebook.

Nous avons contacté le journal La Croix qui nous a indiqué être fréquemment confronté à des problèmes du même ordre sur le réseau social. Selon eux, le problème serait lié à des algorithmes de Facebook qui bloquent certains contenus. Reste à savoir pourquoi des contenus d’ordre religieux sont bloqués par ces algorithmes. A moins que ce ne soient les modérateurs eux-mêmes qui aient reçu ce genre de consignes. En revanche, de nombreux internautes ont pu constater que des vidéos de viols ou de décapitations se retrouvent sur le réseau social, et parfois durant plusieurs jours avant que les modérateurs n’interviennent. Il semble qu’il y ait vraiment quelque chose de pourri au royaume de Facebook.

A lire ailleurs sur le net : Le patron de Facebook s’excuse pour la censure anti-catholique