Cet ornithologue regarde vers le ciel afin de mener des actions de sensibilisation à la protection des oies sauvages. Pour cela, il propose une expérience unique : accompagner à bord d’un ULM le parcours des oiseaux migrateurs. Une occasion unique d’admirer le paysage auvergnat. Christian Moullec sera à l’affiche du prochain film de Nicolas Vanier avec dans les roles principaux Mélanie Doutey et Jean-Paul Rouve.

Traverser les nuages aux cotés des oies sauvages apparaît comme une expérience mystique. L’horizon n’a plus de limite. Le réalisateur Nicolas Vanier qui aime les destins hors-normes ne s’y est pas trompé en choisissant Christian Moullec et son activité singulière comme sujet de son prochain long-métrage. Après avoir filmé les chiens de traineaux traversant la Mandchourie jusqu’aux montagnes de Sibérie ou la solitude des trappeurs du Yukon canadien devant survivre à des températures avoisinant les – 55°C, le metteur en scène français a pour ambition de suivre le spécialiste des oiseaux migrateurs trois années de suite durant leurs longs voyages jusqu’en Norvège. Le tournage du film devrait démarrer en mai 2018. Le casting comptera les comédiens Jean-Paul Rouve et Mélanie Doutey. Objectif de cette démarche artistique : sauver les espèces migratoires en voie de disparition en réalisant un biopic fidèle à la philosophie de Christian Moullec.

« Si tout se passe bien le tournage commencera début mai et je serai coréalisateur  2e équipe » Christian Moullec

À PressNut News, il annonce même qu’il doublera l’acteur principal pour toutes les scènes en vol avec les oiseaux. La rencontre avec Nicolas Vanier s’est faite en 2017 quand le réalisateur est venu en Auvergne pour partir avec lui dans les airs. Avant de conquérir l’intérêt du cinéma, l’ornithologue a déjà suscité la curiosité des médias français qui lui ont consacré de nombreux documentaires. Et plus récemment la BBC et le National Geographic USA ont suivi notre aventurier avec plus de 200 millions de vues des vidéos. Mais qui est donc cet homme installé dans le Cantal qui se prend pour Nils Holgersson ?

À 20 ans, Christian Moullec a déjà depuis longtemps l’envie insolite de vivre avec les oiseaux. Il choisit de devenir météorologiste pour se rapprocher de son rêve. Son métier va le faire voyager des Kerguelen aux côtes australiennes et africaines. À chaque fois, il garde le même attrait pour les animaux. Mais ni les orques ou les otaries qu’il croise ne le détournent de son amour des oies sauvages. C’est à Saint-Pierre et Miquelon qu’il rencontre Paola qui va partager son projet un peu fou. Ensuite, tous les deux s’installent en Auvergne dans ce paysage verdoyant à proximité d’une station météo. Ils récupèrent des œufs d’oies naines, les couvent et les habituent doucement au son de l’ULM pendant toute la gestation puis continuent après la naissance des volatiles. Christian Moullec vit au plus près de cette progéniture. Le couple vit 24h/24 selon le rythme et le développement de leurs oiseaux. Le dressage ne s’arrête jamais. C’est en 1995, qu’il inaugure son premier décollage accompagné de ces nonnettes (variété d’oies sauvages) qu’il a tant choyé. Les oies dressent à cet ornithologue niché sur son engin mécanique volant comme une haie d’honneur dans le ciel.

L’essai est ainsi transformé. Il remet ça les mois qui suivent avec notamment 600 kilomètres à longer la Loire en une semaine. Plusieurs vols au compteur plus tard, c’est la mer Baltique qui est en ligne de mire. L’éducation pour ce périple à changer. Le couple ne s’approche plus des oiseaux que recouvert d’une cape qui cache tout le corps. Les oies ne doivent pas avoir l’habitude des humains. Malgré les vents et le froid, le voyage suédois apporte l’extase tant espérée. Les oies ont trouvé leur nid en Scandinavie. Le désir de sauver l’espèce menacée prend enfin une forme concrète.

Pour vivre de sa passion, le pilote propose des vols en ULM et en montgolfière à tous les curieux de cette fascinante et étrange odyssée en compagnie des oies. Des balades dans les cieux qui après plusieurs aérodromes différents ont retrouvé leur base de Coltines dans le Cantal. Les élus de Saint-Flour ont su se montrer réactifs, un moyen de mettre en valeur la région Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, concernant le panorama, les vols permettent de voir entre autres la Vallée de la Truyère, Alleuze, le viaduc de Garabit ou la Planèze.

Pour avoir une idée précise de ce à quoi le vol de Christian Moullec ressemble, de nombreuses vidéos sur le net vous embarquent en immersion. Quoi de mieux en illustration sonore que cette chanson de Michel Fugain adaptée d’une bossa nova « Fais comme l’oiseau, ça vit d’air pur et d’eau fraiche l’oiseau… mais jamais rien ne l’arrête l’oiseau… d’aller plus haut ».

Vous pouvez aider Christian Moullec à mener ses actions de préservation de la biodiversité et vivre une expérience inoubliable en venant voler avec lui et ses oiseaux.

Nous avions rencontré Christian Moullec en 2009 et volé avec lui et ses oiseaux au-dessus du Cantal. Nous vous livrons ici la vidéo réalisée à l’époque pour le compte d’Auvergne Tourisme.