Présents partout sur le territoire européen et notamment en France, les vignobles de la Vallée du Rhône ont réservé un très beau millésime pour cette année sans avoir recours à de gros volumes. Les améliorations apportées touchent la potentialité de garde.

Des vignes de très bonne qualité suite à l’été sec et chaud

Les conditions météorologiques sur le territoire européen ont plus qu’impacté sur la productivité des vignerons dans tout le territoire de l’Europe. La sècheresse et la forte chaleur, ayant remplacé les pluies, ont conduit à la maturité précoce, soit à une avance de 15 jours par rapport à l’année dernière, et donc à une petite récolte des vignes. Les premières vendanges ont débuté le 16 août 2017 et les premières grappes de syrah depuis le 20 août pour les parties sud. Pour ce qui est du secteur septentrional, la baisse de récolte est plus limitée et les vendanges n’ont débuté que vers la fin du mois d’août. Néanmoins, cette maturité de la récolte et ces réductions en volume ont résulté un très beau millésime 2017 apprécié en qualité et ressemblant fortement à celui de 2015.

Honneur aux grands vins rouges

Malgré leur volume assez réduit, les raisins de syrah ont permis d’avoir de très bons vins rouges. Marqués par des couleurs assez profondes reliant le cassis et la violacée très agréables à la vue, et par un goût bien merveilleusement acide, ces vins de garde ont aussi touché les esprits par leur parfum envoûtant selon les propos de Françoise Dijon, responsable de l’observatoire de la qualité pour Inter-Rhône. La stabilité du climat depuis septembre dernier a été très favorable pour la constitution de ce beau millésime. Les conditions pour avoir de grands vins rouges ont été réunies : “de petites grappes et de petites baies aux peaux épaisses et aux rafles bien aoûtées”. De plus, les vinifications n’ont connu aucune difficulté, selon ce qu’a stipulé fièrement la responsable de l’observatoire de la qualité. Bref, la joie et la qualité sont au rendez-vous pour les Vignobles de la Vallée du Rhône.