Pour les maîtres d’œuvre, responsables de la construction et aménagement LCA-FBB, les directives, mises en route, sont sévères : le nouveau logement est chaperonné par le secteur de bâtiment, au niveau de toutes les agglomérations, depuis deux ans.

Au seuil de l’été 2017 et suite à l’annonce des directives prévues pour le logement par le gouvernement, surtout la remise en cause du projet Pinel et du prêt à taux zéro (PTZ), les bailleurs et acheteurs-utilisateurs se montrent réticents.

Devant cette situation, les offres connaissent une baisse de 11,9% en Auvergne-Rhône-Alpes entre le second trimestre 2017 et le second trimestre 2016. Actuellement, l’agencement du plan de logement nuit à l’activité des prestataires de construction. Un fait qui réduit l’emploi dans ce secteur. LCA-FFB désapprouve cette situation ! Les foyers modestes primo-accédants, vivant dans une zone faiblement et moyennement tendue sont exclus de l’aide financière (PTZ) accordée auparavant. Cet emprunt, autrefois, leur servait d’apport et permettait à une personne de posséder une propriété.

Ce phénomène s’étale sur le plan national car 50 à 70000 ménages par an sont touchés, dont 6 à 7000 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les investisseurs qui ravitaillaient l’offre de location neuve située dans les dites B2 (zone moyennement tendue) sont exclus des atouts fiscaux dans le cadre du projet Pinel. De ce fait, ils sont obligés de déployer des fonds. Pour couronner le tout, une crise relative à la location neuve va apparaître dans les zones touchées par cette mesure.

Par contre, les autres dispositifs déclarés sont de bonnes augures d’après LCB-FFB Auvergne-Rhône-Alpes : la déduction fiscale sur les impôts fonciers, l’achèvement de l’inflation autoritaire, la réduction des réglementations et la lutte contre les appels excessifs sont jugés comme des mesures positives.