Coup d’envoi précoce ? Non, c’est une décision prise suite à la maturité des grappes. La campagne a déjà débuté le 21 août 2017 pour les blancs de la vallée du Rhône. Elle accuse 2 semaines d’avance comparée à la campagne 2016. Ce coup d’envoi anticipé est le résultat des conditions climatiques subies par les vignes au printemps, mais surtout du faible rendement. Malgré l’absence d’une pluie espérée en juillet, la récolte s’annonce assez bonne.

Facteurs de cette bonne récolte

La maturité des raisins a été accélérée par les conditions climatiques. Un été très chaud a succédé à un hiver doux et sec. La hausse de la température du mois de mai a permis aux vignes de croître rapidement. Le démarrage de la partie septentrionale a aussi été précoce, et ceci depuis mars. La floraison a été ralentie par la chute des températures provoquée par le vent du Nord. La température a été par la suite radoucie par des précipitations, rechargeant le sol en eau. Les températures ont ensuite frôlé des pics caniculaires déclenchant de violents orages localisés. Mis à part ces changements inopinés, ces conditions climatiques ont favorisé une bonne récolte pour les vignes de ce secteur. La qualité de la récolte est satisfaisante si la quantité l’est moins.

Négociants et vignerons de la Vallée du Rhône sont prêts pour le début des vendanges. Malgré ce début précoce, et le faible rendement constaté par rapport aux autres années, la qualité est assurée. Si la majorité des vignobles de l’hexagone a souffert, le vignoble rhodanien a sauvé la mise. Les vins de la vallée du Rhône constituent une activité économique de la région. Ce secteur annonce un chiffre d’affaire de 1,5 milliard d’euros, et génère aussi des emplois, plus de 50.000 travailleurs directs ou indirects vivent de l’activité vitivinicole.