Fondation INSA Lyon : la 2nde campagne de mécénat « Inventons l’Avenir » se poursuit

Mise en place depuis 8 ans, la Fondation INSA Lyon lance sa seconde campagne de mécénat intitulée « Inventons l’Avenir ». À l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de l’Institut National des Sciences Appliquées, le président du Conseil d’Administration de la Fondation, Jean Guénard, a annoncé une première levée de fonds qui s’élève déjà à 8 millions d’euros, soit un tiers de l’objectif attendu d’ici 2020.

« Inventons l’Avenir » : une campagne ambitieuse, mais prometteuse

Après le succès de la première levée de fonds baptisée « Au-delà de la Science » qui a enregistré 15 millions d’euros entre 2010 et 2014, la Fondation INSA Lyon prévoit un objectif financier de 20 millions d’euros d’ici 3 ans. Un projet ambitieux, mais motivé. En effet, la nouvelle campagne de mécénat s’articule autour de 3 objectifs, notamment la valorisation du modèle unique de l’INSA de Lyon, le développement de la formation d’ingénieur en France et sa synergie avec la recherche, ainsi que l’accompagnement des élèves-ingénieurs dans leur réussite. In fine, il s’agit de soutenir l’expansion et améliorer l’image du précurseur des écoles d’ingénieurs françaises en faisant appel à différents profils de donateurs, en particulier les entreprises mécènes et les particuliers.

Focus sur la Fondation INSA Lyon

Fondée en 2009, la Fondation INSA Lyon s’inscrit dans une démarche d’accompagnement du modèle unique des principales activités de l’INSA Lyon. Outre cette première mission, elle vise également à renforcer les liens avec l’univers socio-économique de France. À peine 8 ans d’existence, elle a déjà mobilisé une quinzaine de partenaires privilégiés, dont certains d’entre eux ont contribué à la campagne « Inventons l’Avenir ». À son actif, la Fondation a créé 10 chaires d’un montant total de 5 millions d’euros et a financé 700 bourses d’élèves. En 2015, elle a créé l’institut Gaston Berger dont l’objectif est de promouvoir et véhiculer l’image de l’INSA à travers la France afin d’assurer un meilleur avenir au métier d’ingénieur.