L'Archevêque de l’Église apostolique arménienne d’Alep devant les élus d’Auvergne-Rhône-Alpes

A l’invitation de Philippe Meunier, Vice-président délégué aux Partenariats internationaux, Monseigneur Sahane Sarkissian, Archevêque de l’Église apostolique arménienne d’Alep, accompagné de Garo Yuzbachian, représentant du Conseil Communautaire des arméniens d’Alep a été auditionné ce vendredi 17 février par les élus, toutes tendances politiques confondues, des Commissions Relations internationales et Affaires culturelles de la Région.

Monseigneur Sarkissian a pu témoigner devant cette large assemblée de la situation de la ville d’Alep. Il a fait état des difficultés de la communauté arménienne d’Alep et de Syrie et a plus globalement évoqué les difficultés des Chrétiens d’Orient et de toute la population syrienne dans son ensemble, des différentes communautés religieuses, dans ce conflit.

Monseigneur Sarkissian a mis en avant la « neutralité positive » de la communauté arménienne d’Alep qui a continué à vivre en harmonie avec les communautés des autres cultes religieux de la ville, notamment en partageant avec les musulmans l’aide humanitaire envoyée à sa communauté. La libération de la ville d’Alep depuis le 22 décembre 2016 ouvre aujourd’hui des perspectives de reconstruction et de réconciliation qui sont déjà à l’œuvre au sein de l’ensemble de la population d’Alep. L’archevêque d’Alep a souligné que les différentes communautés syriennes vivaient en paix et qu’il est nécessaire de trouver une solution par le dialogue entre tous les Syriens.

En réponse aux questions des élus régionaux, il a souligné l’importance de la France pour la paix au Proche-Orient et la nécessité des échanges entre Français et Syriens. L’apprentissage du français doit, selon lui, constituer pour la Syrie une des priorités de son système éducatif, dans un pays où le français avait autrefois une large place. Philippe Meunier a mis en regard des attentes de Monseigneur Sarkissian la politique de soutien à la francophonie que porte la Région Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de la mandature ainsi que la décision prise par la Région d’aider les réfugiés dans les pays limitrophes de la Syrie, en particulier au Liban. Philippe Maunier a souligné que l’action de la Région visait à permettre à terme le retour des réfugiés dans leur terre natale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here