Lyon : Les sans-abris chassés des gymnases contraints à nouveau de dormir dehors

A Lyon, la préfecture a décidé de fermer les 350 places grand froid mises en places dans le département pour les SDF. Une initiative que condamne l’association humanitaire « Donner la main, Don de soi ». Son président Jean-Marc Roffat demande au contraire l’ouverture de davantage de lieux publics.

AuvergneRhôneAlpes.info : Pourquoi la préfecture du Rhône a t’elle décidé de fermer progressivement les 350 places grand froid établies dans le département ?

Jean-Marc Roffat : Je pense que la décision a été prise en raison du fort redoux sur notre région lyonnaise fin janvier mais depuis la météo a pris en contrepied les autorités ainsi que l’appel national de notre association. Je demandais en début d’année l’ouverture de façon pérenne de tous les lieux publics notamment les gymnases et les stations de métro mais aussi la mise à disposition des entreprises et des lieux de culte. Franchement je ne comprends pas la décision de la préfecture. Je dis qu’il faut ouvrir notre cœur. Et heureusement des gens ouvrent leur cœur. Nous avons des particuliers, des familles d’accueil qui nous contactent pour loger des sans-abris. Elles reçoivent aussi bien des hommes seuls que des mamans avec leur enfant. Les particuliers montrent l’exemple. Il faudrait que les autorités fassent de même car il fait à nouveau très froid.

AuvergneRhôneAlpes.info : Quels sont les lieux qui ont déjà été fermés dans le département ?

Jean-Marc Roffat : Nous avons été témoin le lundi 30 janvier de la fermeture du gymnase de la Confluance à Lyon et le 6 février de celle du gymnase Bellecombe en plein centre de la ville. Nous nous sommes retrouvés avec une maman française avec son petit garçon de 6 ans. Une bénévole de notre association s’est dévouée pour les accueillir et trouver une solution. Le mercredi 8 février au soir, lors de notre maraude, nous avons passé la nuit avec un couple d’une cinquantaine d’années qui avait été refusé par le 115 parce que le SAMU est complètement débordé. Toutes les places sont déjà prises.

AuvergneRhôneAlpes.info : Que deviennent les sans-abris qui ont été chassés des gymnases ?

Jean-Marc Roffat : C’est le système débrouille. Ils squattent. Chacun trouve un lieu plus ou moins caché pour se mettre un peu au chaud. Au cours d’une maraude, nous étions passage de l’Argue. C’est un passage commercial. La nuit, quand les magasins sont fermés, des personnes viennent se mettre à l’abri de l’humidité même si les courants d’air sont très présents et empêchent souvent de dormir.

AuvergneRhôneAlpes.info : Souhaitez-vous qu’on mette fin à la politique du thermomètre qui consiste à évacuer les sans abris des lieux réquisitionnés dès qu’il fait quelques degrés de plus ?

Jean-Marc Roffat : Je vais rencontrer le préfet de Lyon (le jeudi 16 février) et lui dire qu’il faut à tout prix faire ces plans grand froid un an ou deux à l’avance et faire un planning de gymnases du début à la fin de l’hiver. Il s’agit d’organiser un système de rotation pour que les clubs sportifs puissent continuer d’accéder à ces gymnases. La politique qui consiste à tout faire au dernier moment doit cesser. Au sein de « Donner la Main, Don de soi », nous travaillons déjà pour l’hiver prochain.

AuvergneRhôneAlpes.info : Combien de personnes dorment dehors à Lyon ?

Jean-Marc Roffat : Sur la période de grand froid que nous avons vécu il y a une quinzaine de jours, il y avait dormant dehors dans le centre de Lyon c’est à dire la Presqu’île et La Part-Dieu, 60 personnes dont beaucoup de femmes.

AuvergneRhôneAlpes.info : Comment travaillez-vous avec le SAMU ?

Jean-Marc Roffat : Nous faisons nos actions en complément du SAMU. Nous apportons des couvertures, des denrées, du cachet, de la soupe. Tout ce que nos particuliers nous donnent. Nous apportons aussi du réconfort, de la chaleur humaine. Certains de nos bénévoles ont même joué un peu de musique il y a quelques jours pour des sans-abris. Les gens que nous rencontrons sont ceux qui ont été refusés par le 115 et malheureusement c’est monnaie courante.

Propos recueillis par Éric Loszycer

Donner la main, Don de soi est une association humanitaire. Elle poste sur son site internet et sa page facebook des portraits de sans-abris pour les sortir de la rue. Le but : que des employeurs proposent à ces sans-abris un job adapté à leur cursus et un logement. Les recruteurs intéressés peuvent joindre l’association au 06 11 19 07 22.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here