Lancement de la start-up Yoyo : pour plus de recyclage et moins de pollution à Lyon 9ème

8 millions de tonnes de plastiques sont déversées chaque année dans les océans, l’urgence est donc d’agir contre la pollution des plastiques en ville. Le mouvement du Yoyo dont le fer de lance est « zéro déchet et tout le monde y gagne » a démarré à Bordeaux en décembre 2016 dans l’hyper-centre et à Lyon dans les quartiers socialement difficiles de la Duchère et de Saint-Rambert. A présent, la jeune start-up se lance dans le 9ème arrondissement de Lyon, avec l’aide de nombreux partenaires.

Yoyo : mode d’emploi

En seulement quelques clics, un internaute peut s’inscrire comme trieur sur la plateforme Yoyo. Il choisit un référent trieur – le Coach – qui habite à côté de son domicile.

Le Coach prend contact avec le nouveau trieur. S’ensuit une rencontre avec celui-ci qui le sensibilise aux consignes de tri et lui fournit des sacs de tri étanches et numérotés qui lui serviront à trier le plastique PET qu’il consomme, à son rythme (bouteilles d’eau, de jus, de soda…).

Le trieur remplir ses sacs Yoyo et une fois pleins, va les déposer chez son Coach près de chez lui. Ce dernier les enregistre et le compte du trieur est crédité en points.

Les sacs sont ensuite récupérés par la logistique et sont directement recyclés en boucle courte (sans passer par un centre de tri).

Les points obtenus en triant peuvent être échangés sur la plateforme www.yoyofrance.com contre des récompenses proposées par les villes et entreprises partenaires : les bailleurs sociaux (Lyon Métropole Habitat, Grand Lyon Habitat, SACVL…), la Métropole de Lyon, le Cinéma Pathé Vaise, l’Olympique Lyonnais et la Maison de la Danse.

Les objectifs en 2017

– 5 millions de bouteilles plastiques récupérées ;
– 40 000 trieurs ;
– 10 villes Yoyo ;
– 3500 m2 de fonte de glace arctique évitée.

Selon Eric Brac de La Perrière, président et fondateur de la plate-forme, « Yoyo réconcilie le plaisir d’agir pour l’intérêt général et celui d’être reconnu pour cette bonne action. Il rend caduc l’opposition engagement collectif et retour individuel. Grâce à cette plate-forme, on se fait du bien tout en développant le recyclage. C’est ce qu’il faut retenir, car à la fin, on veut tous lutter contre la pollution. »