Construction de logements : hausse de 10,7 % en région Auvergne-Rhône-Alpes

Le commissariat général au développement durable vient de rendre public les chiffres concernant la construction de logements pour l’année 2016. Ces derniers révèlent une hausse de 14,2 % sur l’ensemble du territoire et de 10,7 % pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Au cours du dernier trimestre 2016, le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO) stagne par rapport au troisième trimestre 2016 (- 0,1 %). Cette atonie fait suite à la forte croissance du trimestre précédent (+ 8,4 %). Par ailleurs, elle résulte d’évolutions contrastées : les autorisations de logements individuels augmentent (+ 5,5 %) alors que celles des logements collectifs (y compris résidences) diminuent (- 3,6 %).

On compte 453 200 logements autorisés durant l’année 2016 soit une hausse de 14,2 % par rapport à 2015, plus appuyée encore dans les logements ordinaires collectifs (+ 19 %). Les mises en chantier fléchissent modérément (- 0,5 %) au dernier trimestre 2016 par rapport aux trois mois précédents (CVS-CJO). Les mises en chantier des logements individuels augmentent légèrement (+ 0,6 %) tandis que celles des logements collectifs (y compris résidences) baissent (- 1,2 %).

En progression de 10,4 % par rapport à l’année 2015, 376 500 logements ont été mis en chantier durant l’année 2016. Cette croissance conforte la reprise de l’activité de construction de logements neufs amorcée en 2015 (+ 4,6 % par rapport à 2014).

En Auvergne-Rhône-Alpes

Dans notre Région, le nombre de logements autorisés est de 56 400 dont 21 900 logements individuels. Soit une hausse de 10,7 % sur les 12 derniers mois de l’année 2016. Ces chiffres qui concernent les logements autorisés sont à relativiser au regard du nombre de logements commencés qui s’élevent au nombre de 49 000, dont 18 300 logements individuels. Soit une hausse de 6,8%. La Région Auvergne-Rhône-Alpes se situe donc globalement dans une fourchette plus basse que la moyenne nationale et loin derrière des régions comme la Bretagne qui affiche une hausse de 26,1 % ou encore les Pays-de-le-Loire avec une hausse de 24,2 %.

Il est à noter que cette étude distingue les logements ordinaires (logements individuels purs ou groupés, logements collectifs) des logements en résidences (pour personnes âgées, pour étudiants, pour touristes, etc.) lesquels se caractérisent par la fourniture de services individualisés (de loisirs, de restauration, de soins ou autres) en sus du gîte. Les foyers et les hôtels qui ne comportent que des chambres et des services communs ne sont pas classés dans les logements mais dans les locaux d’hébergement.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here