Dans la Drôme, un habitat participatif, intergénérationnel et écologique !

L’habitat groupé intergénérationnel et écologique est une voie d’avenir pour le logement : recréation de lien social entre jeunes et moins jeunes, entraide et solidarité au quotidien, constructions à énergie positive, mutualisation de toutes sortes pour sortir des surconsommations absurdes… La transition en matière de logement passe par là !

Un projet d’habitAT groupé

Baptisé Ecoravie, cette coopérative d’habitants regroupe 17 logements de 45 à 100 m2 et une maison commune, ouverte sur le quartier. Situé non loin de la commune de Dieulefit, dans la Drôme, le projet aura mis neuf ans à voir le jour. Les futurs habitants, qui emménageront en novembre 2016, forment un groupe composé de 25 adultes âgés de 30 à 82 ans et d’une vingtaine d’enfants. Les « écoravissants », tels qu’ils se nomment eux-mêmes, disposent chacun de leur logement et gèrent ensemble leur lieu de vie. Ils sont à la fois associés de la coopérative propriétaire du lieu et locataires de leur logement.

Des constructions écologiques

Les futurs habitants d’Ecoravie ont mis la main à la pâte puisque les cloisons intérieures des habitations ont été montées en chantiers participatifs avec l’aide de volontaires durant le printemps dernier et les trois mois d’été. Des matériaux sains et locaux ont été privilégiés : ossature bois, remplissage constitué d’un mélange d’enveloppes de riz et de terre, puis enduits en terre crue utilisant le sable du terrain. La paille a été retenu en guise de matériau d’isolation. Résultat : aucun système de chauffage n’a été mis en place. Ni climatisation pour les mois d’été. L’inertie de la paille, de la terre ainsi que les courants d’air suffisent à maintenir la fraîcheur des logements durant l’été. En hiver, le soleil chauffe à lui seul les habitations.

Une expérimentation sociale

La solidarité financière entre les habitants permet d’accueillir une diversité de ménages, les apports allant de 5 200 à 220 000 euros, indépendamment de la taille des logements. Pour boucler le financement de la construction, Ecoravie a fait appel à des investisseurs solidaires. Déjà 15 personnes, pour 700 000 euros en tout, ont préféré placer leur argent dans ce projet éthique et innovant plutôt qu’à la banque. Ces investisseurs seront progressivement remboursés par les loyers versés par les habitants. Ainsi, ce projet permet à la fois de sortir de la spéculation immobilière et de favoriser l’accès au logement. Dans cet habitat, il n’y a plus de propriétaires. seulement des locataires responsabilisés parce qu’ils gèrent eux-mêmes leur lieu de vie, et payent très peu de charges grâce aux performances énergétiques des logements. Les habitants prennent les décisions parce qu’ils habitent le lieu, et non parce qu’ils en ont la propriété. Le droit d’usage remplace ainsi la propriété.