Quel est le poids moyen d’une auvergnate ?

L’auvergnate peut, si elle le souhaite, grimper jusqu’au sommet du Puy-de-Dôme et respirer le grand air. Elle peut également se restaurer à satiété chez le bougnat du coin : truffade maison ou surgelés à volonté. Bonnes ou mauvaises habitudes de vie, clichés ou pas, on peut se questionner sur cette habitante du Massif Central qu’est l’auvergnate et se poser la question de sa morphologie. Est-t-elle charpentée comme un volcan ou bâtie comme Notre-Dame de L’Assomption à Clermont-Ferrand ? Se trouve-t-elle dans la moyenne française ?

L’on sait de source sûre* qu’une française mesure en moyenne 162,5 cm et pèse 62,4 kg. Mais qu’en est-il de l’auvergnate ? Sachant que les candidates à l’élection Miss France 2016 mesuraient aux alentours d’1m76, on peut faire un petit flash back sur Miss Allier 2015, Vinciane Fauveau qui, du haut de son mètre soixante-douze, n’arrivera tout de même pas à briguer le titre de Miss Auvergne 2015, détenu par Pauline Bazoge, jolie brune d’1m71. Aucune auvergnate n’a, à ce jour, obtenu la couronne tant convoitée de Miss France. C’est d’ailleurs la seule région française avec la Haute-Normandie et la Champagne-Ardennes à n’avoir eu aucune Miss France élue depuis 1920. Triste constat.

Mais regardons depuis la Place de Jaude, le panel de femmes qui s’y promène : menue, maigrichonne, mince, enrobée, élancée, ronde, obèse, l’auvergnate se décline dans toutes les mensurations. La Française moyenne fait une taille commerciale de 40 pour 20,6% d’entre elle et une taille 42 pour 16,6% d’entre elle. Au-delà, le surpoids menace ! C’est pour cela qu’une femme sur 3 trouve difficilement des vêtements à sa taille, selon la même étude citée plus haut.

27,2 % d’obèses

Et y aurait-il plus d’obésité en Auvergne que dans une autre région ? Il existe CALORIS, le Centre Auvergnat de l’Obésité et de ses Risques en Santé, qui est la structure de coordination de prise en charge de l’obésité en région, labellisée par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre du Plan Obésité. Leur site permet de tester son IMC (indice de masse corporelle) et donne des données épidémiologiques. Si l’on en croit les chiffres de 2015, l’Auvergne n’est pas la région la plus touchée, 47,9 % des adultes y sont obèses ou en surpoids. En ce qui concerne les femmes, le pourcentage est de 27,2 %.

Mais revenons à nos Miss France. La fusion des régions n’aura aucune conséquence sur l’organisation du concours. Sylvie Tellier, sa directrice générale, a même déclaré à nos confrères de L’Express que l’identité des anciennes régions reste une priorité : « Pour un Auvergnat, ne plus avoir de Miss serait très mal pris ». Mais ce que nous prenons mal, Madame Sylvie Tellier, c’est surtout de n’avoir eu aucune Miss France originaire de l’Auvergne depuis 1920 ! Heureusement qu’il nous reste l’élection de Miss Ronde France 2017 pour espérer décrocher un titre !

*CEDITH : Cercle euro-méditerranéen des dirigeants de textile, de l’habillement et des industries de la mode