Après la Silicon Velay, chère à Laurent Wauqiez lorsqu’il était maire du Puy, voici le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en visite dans la Silicon Valley. La vraie cette fois-ci. Son but ? Faire de la Région la porte d’entrée du numérique en Europe.

Accompagné d’une délégation comprenant notamment la vice-présidente en charge du Numérique, Juliette Jarry, Laurent Wauquiez s’est rendu la semaine dernière à San Francisco afin de rencontrer des poids lourds du secteur tels que Intel, Citris, Linkedin, Facebook et Google. Si cette mission a déjà porté quelques fruits, par exemple avec la signature d’un accord de R&D entre le CEA-Leti de Grenoble et Intel, beaucoup de projets restent au conditionnel et relèvent plus d’une prise de contact que d’une réelle mise en œuvre. Ainsi, la Région est « entrée en relation avec Google pour envisager une collaboration sous une forme qui reste à définir ». On dirait un peu un communiqué qui annoncerait une rencontre avec une forme de civilisation inconnue.

Rappelons que la Silicon Valley compte environ 6 000 entreprises de haute technologie avec un PIB équivalent à celui d’un pays comme le Chili. Le niveau de vie dans cet endroit béni des dieux reste l’un des plus élevé de la planète. Avec quelques petits travers tout de même. La population se répartit principalement en deux catégories avec « quelques oligarques richissimes et une classe de travailleurs mal payés pour les servir, pas de classe moyenne, ou alors minuscule » (1). De quoi douter un peu du modèle de la Silicon Valley dont Laurent Wauquiez semble être un fan inconditionnel.

dou you spike djeun’s ?

Si l’on en juge par les messages postés durant sa visite sur sa page Facebook (certifiée), le président de Région s’est régalé. La rencontre (filmée) avec un employé de Facebook est un grand moment : Laurent Wauquiez, qui se la joue « djeun’s » tutoie d’emblée son interlocuteur et se gargarise de mots anglos-saxons en lui demandant par exemple « ce qu’est la ‘hacker culture’ (2) chez Facebook » ou bien « comment le ‘building’ est structuré » ou si le « top management travaille en open-space. »

Laurent Wauquiez a conclut à l’issue de son agréable et couteux voyage (88 000 €) : « Nous sommes venus chercher des opportunités pour rapporter des emplois sur notre territoire, et développer nos entreprises. L’objectif est de faire de la Région Auvergne Rhône-Alpes, la région la plus innovante sur toutes les stratégies du net en Europe et que nous nous imposions comme étant sur notre continent, la porte d’entrée sur toutes les technologies du numérique. Je suis sûr que nous en avons la capacité. Les atouts sont là, il manque juste l’étincelle. C’est aussi ce que nous sommes venus chercher ici ». Mais la concurrence sera rude, car aussi bien Londres que Paris ou encore Berlin sont sur les rangs pour devenir la Silicon Valley de l’Europe.

(1) Le Monde, daté du 6 décembre 2013
(2) La culture ‘Hacker’ chez Facebook consiste à encourager les programmeurs à tester et construire des prototypes. Certains développement donnent lieu au sein de l’entreprise à de véritables défis entre les programmeurs. Le principe à été dévoilé par Marck Zuckerberg dans une note publique datant de février 2012.