Alors que la mayonnaise peine un peu à prendre dans quelques villes, notamment à Bordeaux, le mouvement Nuit Debout Lyon continue son petit bonhomme de chemin. Pour finir la semaine, PressNut.com est allé faire un tour sur le « chat » du site Internet du collectif. Et ça bourdonne !

A première vue, le design du site lyonnais consacré à Nuit Debout est bien moins attractif que le site national. Mais qu’importe ! Ce site régional a au moins le mérite d’exister. Contrairement à beaucoup d’autres villes de l’hexagone, qui se contentent d’une sous-section du site parisien, le site lyonnais semble avoir un ou des administrateur(s) et il est mis à jour régulièrement. En plus de proposer les informations classiques sur les dates et heures des rassemblements, il offre également la possibilité d’accéder à quantité d’autres services, tels un forum, un chat, des liens vers les réseaux sociaux ainsi que la webradio.

La webradio, en construction, propose quelques interviews des participants au mouvement. Dans un extrait intitulé « c’est les media qui nous font chier », un individu déclare : « On vit dans un système de merde, de corrompus ! En réalité c’est médiatisé par les media (sic). J’ai juste un truc à dire : je suis contre les antisémites et je pense que les arabes ils sont toujours maltraités. Je suis franco-algérien-allemand et j’ai des lointains parents qui étaient nazis. » Bon. Nous compatissons. Un autre à qui il est demandé ce qui le fait rêver, répond juste : «Rien ! Je suis une personne révoltée. La politique c’est tout du blabla. »

« Y’a bien quelqu’un qui va se lever le cul pour me libérer ? »

Sur le Chat, nous accédons à la discussion par le canal général. Nous sommes très loin des revendications de Nuit Debout. Un certain « Lutch » vient de se connecter. Il a un gros problème. Un dénommé Abdel a dormi chez lui et il est parti avec son téléphone en l’enfermant dans son propre appartement. « MarieFakir » tente de venir à son secours en localisant Abdel. Peine perdue. « Lutch » sort de ses gonds : « Il m’a laissé un sac avec un calebard sale à l’intérieur ! » (calme-toi, Lutch ! Au moins, tu as l’ADN d’Abdel). Après quelques instants, il finit par relativiser : « Il m’a pris mes clés et mon téléphone mais il m’a laissé sa bouteille de Schweppes. Beau geste, quand même. » Le pseudo « LeJu » réagit : « Fair play ! Au frigo, au moins ? » « Même pas » se désespère « Lutch » qui finira par être libéré à 17h47 !

« Lutch » a finalement pu rejoindre la place Guichard, juste à temps pour la première assemblée de 19h. Espérons qu’avec la poisse qu’il se trimballe, il ne se fasse pas attaquer par un homme ivre et déguisé en Tigrou, comme c’est arrivé à des participants de la Nuit Debout de Toulouse mardi dernier (voir l’édition du Parisien du 19 avril 2016). Fort heureusement, les compte-rendus des assemblées générales redonnent un peu de dignité au mouvement Lyonnais. La dernière mouture ne fait aucune mention de la mésaventure de « Lutch » et se concentre plutôt sur les revendications, l’organisation générale et la préparation d’un grand bal populaire le 24 avril. Le groupe « Tractage et diffusion de textes politiques » demande des nouvelles de Bernard Arnault, dont les oreilles doivent fortement siffler. Car, attention messieurs les patrons, « il y a du miel dans les ruches du patronat », et certains semblent bien avoir l’intention de se préparer quelques tartines.