Récemment, L’Obs imaginait un scénario catastrophe : et si une bombe H venue directement de Corée du Nord explosait au dessus de la basilique Notre-Dame de Fourvière, à Lyon ?  Pour éliminer le cardinal Barbarin ? Non ! Plutôt une méprisable tentative médiatique de nuire au régime nord-coréen. Pourquoi tant de haine ? Le Chef suprême de la République populaire et démocratique de Corée est un personnage particulièrement détesté. Pourtant, à la rédaction de PressNut, nous pensons qu’il y a toujours quelque chose de bon en l’homme. Y compris chez les dictateurs. La preuve.

Il a reçu une excellente éducation

A l’instar de nos élites européennes et de leurs rejetons, Kim Jong-un a été élevé dans les meilleures écoles occidentales. C’est dans le canton de Berne, en Suisse, que le Grand Leader a étudié. Plus précisément à l’International School of Berne, située à Gümligen. Le coût de la scolarité d’un élève du secondaire s’élève à 32 460 francs suisse. Soit 29 832 euros par an. Et nous vous faisons grâce des centimes. Kim Jong-un y a fréquenté le gratin de la finance et du monde politique. Bien qu’il en soit sorti sans diplôme, il parlerait tout de même couramment le français, l’allemand et l’anglais. Il se murmure, dans les cercles autorisés, que Kim Jong-un participerait chaque année anonymement à la fête de l’école.

Il aime les bêtes

Il est faux de dire que, tout petit déjà, Kim Jong-un aimait torturer les animaux. Il s’agit, à notre humble avis, d’un énorme mensonge pour le discréditer. Courant décembre 2013, il aurait jeté son oncle Jang Song-taek dans une fosse où 120 chiens affamés l’auraient dévoré vivant. Nous mettons cette information au conditionnel car nous n’avons pas eu confirmation de la part d’une quelconque ambassade de la République populaire et démocratique de Corée en France, pour la bonne et simple raison qu’il n’y en a pas. Cependant, nous aimerions y croire. Vous conviendrez qu’un homme qui nourrit ses chiens avec ce qu’il a de plus cher au monde ne peut pas être totalement mauvais.

Il a remis à la mode la coupe au bol

Tout le monde se souvient de la fameuse coupe au bol de Leonard Nimoy dans Star Trek, de celle de Mireille Mathieu ou encore des Beatles qui l’avaient adoptée à une certaine époque. Même le magazine Marie Claire le dit : « La coupe au bol fait son come back dans les tendances coiffures de la rentrée ! » De là à dire que tout le monde déteste Kim Jong-un et que pourtant tout le monde s’en inspire, il n’y a qu’un pas. Que nous franchissons allégrement ! Bon-Hwa Yoon, le coiffeur du dictateur a même accordé une interview au très sérieux New York Time dans laquelle il disait que Kim Jong-un « voulait quelque-chose entre tradition et modernité. » Il a ajouté : « Même s’il n’aime pas l’avouer, Kim Jong Un est à la pointe de la mode. » Nous savons maintenant où nos stylistes occidentaux trouvent leur inspiration.

Grâce à lui, on sait que le nord, c’est pire que le sud

Encore un coup dur pour les Ch’tis ! Il semble bien que la vie soit toujours plus facile au sud qu’au nord. En France, par exemple, le nombre de demandes de mutations de fonctionnaires vers le sud est considérablement plus élevé que l’inverse. Au niveau de l’Europe toute entière, l’attrait pour le sud se fait sentir. Où les gens vont-ils en vacances d’après vous ? De plus, nous nous en doutions depuis longtemps, mais il semble bien que cette confrontation Nord-Sud soit une vieille histoire, et pas uniquement en Corée. Le roman « Nord contre Sud », par exemple, écrit par Jules Verne en 1887, relatait déjà les tensions qui existaient aux États-Unis lors de la Guerre de Sécession. Alors, s’il vous plaît, messieurs les américains, ne venez pas donner de leçons. D’autant plus que le Grand Leader possède un atout supplémentaire, et pas des moindres : il adore Walt Disney !