Le mouvement « Nuit Debout » s’implante à Lyon

Avis aux insomniaques révolutionnaires ! Après Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse c’est au tour de Lyon d’appeler à la mobilisation ce mardi 5 avril 2016 pour un rassemblement à partir de 18h00 sur la place Mazagran.

Le collectif « Nuit Debout », né à Paris dans le sillage de la contestation de la Loi El Khomri (ou ce qu’il en reste), semble vouloir essaimer dans tout l’hexagone. Composé de citoyens engagés, d’intermittents, de syndicalistes, d’étudiants et parfois même de lycéens, ce rassemblement informel souhaite prendre de l’ampleur au point de, pourquoi pas, venir s’inscrire dans la continuité de mouvements nés dans différents pays européens comme « Occupy » ou encore « les indignés de la Puerta del Sol » apparu en 2011 à Madrid.

Pour le moment les revendications sont floues. Elles dépassent en tout cas largement les oppositions à la loi travail pourtant à l’origine de la contestation. Chose intéressante, le revenu universel fait partie de ces revendications. Très à la mode en ce moment, le sujet fait largement débat au sein de l’Europe. Certains pays comme la Finlande l’on même déjà programmé pour novembre 2016, date à laquelle chaque citoyen recevra la somme de 800 € par mois. Les Pays-Bas vont le tester dans plusieurs villes et la Suisse se prononcera dans le courant de cette année.

Férinel, tous propriétaires à la montagne !

Parmi les autres revendications du collectif « Nuit Debout » figurent le droit au logement, la démocratie directe ou encore le plafonnement des hauts-revenus. Le mouvement s’appuie largement sur les idées du collectif « Convergence des Luttes », né de la dynamique du documentaire satirique « Merci Patron ! » réalisé par François Ruffin. Dans ce film, Bernard Arnault, ancien promoteur immobilier Férinel reconverti dans le luxe, se voit subtilement délesté de 40 000 € par un couple du nord au chômage. Là réside sans doute toute la symbolique des tensions sociales actuelles.

Quoi qu’il en soit, les réseaux sociaux s’agitent fortement. On ne compte plus les pages Facebook, Twitter, Tumblr et même les chaînes YouTube dédiées au mouvement. Dans notre région, Le compte Twitter @NuitDeboutLyon compte déjà 856 abonnés et tweet à tout va.